CoolDude 20 novembre 14:49

@CoolDude

La théorie :
Dans une épidémie type le nombre de cas qui prend suit la règle suivant : R(n+1)=R0*R(n) = R0^(n+1).

Le nombre de cas prend donc la forme d’une exponentiel : a*exp(b*t+c),
"t" étant la variable temps.
b=ln(R0)

On peut la mettre sous la forme exp (b*t + c + ln(a) )...
Plus généralement : exp (A*t + B)

Le nombre décès, etc... est en théorie proportionnel :
=> P*exp (A*t + B)

= exp(A*t + B + ln(P))

En échelle Logarithmique :
ln( exp (A*t + B) ) => A*t + B
ln( exp(A*t + B + ln(P) ) = A*t + B + ln(P)

A=ln(R0)

En gros des droites parallèles.

Si elle ne le sont pas : problèmes, etc...

On en déduit le R0...
Les dates d’apparitions des événements...
Le taux de létalité !

1,5% pour l’épidémiquement qui a commencé au 14 juillets pour l’ensemble de la France, contre 0.5% à Marseille.

Bref, il faut mieux utiliser des échelles Logarithmique dans ce cas et les Français peuvent le comprendre.

PS : Sls0+0, arrêtez d’user de termes que vous ne connaissez pas il y a six mois... Et que vous ne maitriser pas. C’est peut être confus dans votre tête mais ce n’est pas un facteur de confusion au sens statistique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe