joelim joelim 17 octobre 14:25

Un exemple de cette abomination que la pensée bobo de gauche est devenue, le fil d’un commentaire intéressant sur twitter disant :

Si ton premier réflexe politique est de t’inquiéter de l’instrumentalisation par l’extrême droite d’un attentat plutôt que de réfléchir à lutter contre l’idéologie à l’origine de l’horreur, tu fais partie du problème

et continuant sur la lancée. Et bien il y a des types totalement azimutés et hyper-violents dans les mots qui ont répondu :

Ce sont les rhétoriques perverses comme la vôtre qui posent problème. On peut être ET horrifié par la barbarie islamiste ET horrifié par les charognes racistes. L’immense majorité des français n’en peut plus de cette double contrainte et demande LE RESPECT de tout un chacun.

Charogne c’est pire que barbare je crois, il est clair que pour lui le racisme (supposé, très souvent) est pire que le meurtre. C’est fou !

Ou encore :

Mon premier réflexe est toujours de vouloir pendre avec leurs propres tripes les personnes qui font leur pub perso sur le cadavre d’une victime

Et ça alors que la décapitation vient d’avoir lieu. smiley

En fait les bobos ont évolué, comme une sorte de zombification, maintenant il faudrait les appeler les bopabos (bourgeois pas beaux). smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe