Serge ULESKI Serge ULESKI 17 octobre 12:08

Charlie hebdo tue beaucoup ! Et ça commence à bien faire !

Ce Professeur d’histoire a fait preuve d’une insouciance, d’une irresponsabilité surprenantes en brandissant les caricatures du prophète devant sa classe !

Banalisation de la provocation, arrogance, mimétisme écervelé – tout le monde veut en être de cette provocation – courage mal placé, en pure perte, cet acharnement contre une religion, et bien plus encore, contre toute une communauté, cache bien évidemment une autre motivation que le souci de défendre la liberté d’expression qui mérite mieux, soit dit en passant, qu’un « Allah sodomisé » à l’affiche de tous les kiosques à journaux.

Gâchis, cette mort pour rien ! La mort de ce professeur d’histoire ! car cette mort n’éclaire rien que l’on ne sache déjà.

Tous, nous savons que la communauté musulmane est fragile ; elle n’a pas pour l’heure la capacité, semble-t-il, de « faire face » aux caricatures insultantes (et pas simplement humoristiques) du prophète de l’Islam ; une infime partie de ces membres, les plus fragiles socialement et psychologiquement, ne trouve alors pas d’autre réponse que l’agression et l’assassinat…

Certains d’entre vous donc... persistent, la haine au ventre, conscients du fait suivant : plus vous provoquez, voire… insultez, nos compatriotes musulmans et leur foi, plus les actes commis en réponse les disqualifient tous humainement ; ce qui est votre but ultime : reléguer toute une communauté, en faire « des parias », les laisser à la porte, infréquentables ; compatriotes envers lesquels notre République n’aurait aucun devoir.

Cet acharnement c’est celui des imbéciles et des salauds ; certainement pas celui des amoureux inconsolables de la liberté d’expression quand on sait qu’aujourd’hui, jamais cette liberté n’a été autant mise à mal par une grande partie de ceux-là mêmes qui affichent leur dégoût et leur indignation face à la décapitation d’un professeur d’histoire.


 

        Il est maintenant vraiment temps d’en débattre avec des interlocuteurs de bonne volonté, sans arrière pensée, sans agenda caché ( agenda politique et géo-politique) pour peu qu’il se trouve encore des interlocuteurs qui aient le courage de sortir de leur silence. Car le courage aujourd’hui, c’est de poser en toute lucidité la question de la liberté d’insulter semaine après semaine, télés, radios, journaux... nos compatriotes musulmans jusqu’à les essentialiser en ces termes : musulman = égorgeur et violeur. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe