Djam Djam 18 octobre 12:41

@maQiavel

Je vais affiner mon premier commentaire.

Si vous trouvez 59 % des femmes plutôt féministes cela n’indique pas que cette majorité abonde dans le sens de l’idéologie féministe, mais plus trivialement que la majorité des femmes pro féminisme ne lit pas !

Si ces 59 % avaient lu suffisamment d’ouvrages traitant des origines du féminisme (arrivé en France avec Beauvoir pour sa forme moderne) elles ne le seraient plus. Simplement, les 59 % croient dur comme fer que le féminisme est advenu pour défendre leur égalité, leurs intérêts personnelles de femmes. Elles n’ont pas du tout pigé que l’accès au salariat n’avait strictement rien à voir avec une quelconque émancipation mais tout à voir avec leur aliénation. La société du profit illimité privé a régulièrement besoin d’une "cible" de plus pour entretenir la consommation.

Ce fut donc les femmes (sous le terme trompeur d’émancipation) qui devinrent les damnées du salariat. Elles le sont non seulement toujours mais souffrent à présent de tous les maux qui affectaient les hommes... avant elles. Puis le système inventa une nouvelle cible à ajouter... et ce fut l’invention du concept d’adolescence. Ça a marché gravement, d’autant que les mères-femmes étaient encore une fois soutenantes de ce concept. L’instinct de protection, de poupougne de sa progéniture fonctionne toujours aussi fort.

Si vous aviez lu l’ouvrage de Coffin, vous auriez constaté (ce que je fis) que le propos de cette femme est littéralement caricatural ! On a pas besoin de "lui faire dire", elle écrit noir sur blanc tout simplement. Il suffit de la lire...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe