maQiavel maQiavel 16 octobre 15:52

Je vais faire une réponse globale aux réactions que j’ai trouvé les plus intéressantes.

La notion d’état de nature est une fiction philosophique (tout comme les robinsonades sont des fictions libérales) directement issu du contractualisme. Comme le relève Mr.Knout, cette fiction est bancale sur le plan historique, anthropologique et j’en passe. Mais les contractualistes le savaient très bien et ils n’ont jamais pris leurs fictions pour autre chose que ce qu’elles sont ( ce sont leurs successeurs qui ont considéré ces fictions comme des réalités), ces fictions n’étaient pour eux que des instruments de réflexion leur permettant de présenter leur conception de la nature humaine pour ensuite construire leurs théories de l’organisation sociale. Et bien évidemment ces fictions sont caricaturales, comme le relève Tchakpoum, il existe une très vaste panoplie de comportements selon les situations, forcer le trait était pour eux le moyen le plus efficace de faire passer leur point de vue. Cela requiert donc de la part du lecteur de ce type de fiction une suspension consentie de l’incrédulité pour saisir où l’auteur veut en venir.

Voilà le cadre. Sortir de ce cadre pour se demander si la fiction est réaliste ou non n’a pas vraiment d’intérêt, cela reviendrait à se demander si les films de super héros ou les récits mythologiques sont réalistes. Ce sont plutôt les conséquences sur l’organisation sociale que l’auteur tire de sa fiction qui en a.

Qu’est ce qui ressort chez Hobbes ? En résumé, l’existence de la violence inter-individuelle et la nécessité, pour pouvoir survivre, de la subjuguer en subordonnant la poursuite des intérêts individuels à celle de l’intérêt général. On retrouve là le rôle anthropologique de la loi : mettre en œuvre la logique de l’interdit pour permettre aux hommes de faire société, car aucune société ne peut durer sans règne de la loi. Et ce règne implique la mise en scène d’un tiers qui transcende les intérêts particuliers. Chez Hobbes, ce tiers, c’est l’Etat.

Pourquoi est-ce important ? La France est un pays de tradition étatiste mais qui a aussi une puissant fibre anti-Etatiste, les procès de l’Etat sont une constance car il possède de nombreux ennemis théoriques que ce soient les libéraux, les anarchistes, les communistes libertaires, la deuxième gauche etc. Hobbes est en quelque sorte une mise en garde à cette volonté de détricotage de l’Etat.

Cela dit, il faudrait contrebalancer la vision de Hobbes à celle d’un Rousseau qui lui va partir d’une autre fiction mettant en scène une autre conception de la nature humaine pour montrer que l’Etat n’est pas le résultat d’un contrat entre des individus égaux mais l’instrument des plus forts qui vont transformer leur force en loi et l’obéissance en devoir, autrement dit, la guerre de tous contre tous de Hobbes se poursuit au sein de l’Etat. Mais ça nécessiterait un autre article.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe