Zip_N 15 octobre 23:38

Le passage en force est l’arme des faibles,
Le passage en douceur est l’arme des forts.

Jésus en est un bon exemple : Lui le crucifié contre les forts, qui a gagné ? Qui à la raison la plus prospère ? L’agressé ou l’agresseur ? Le faible ou le fort ?Je pourrais aussi citer La Fontaine et ses fables : le lièvre et la tortue ou le plus faible gagne.

Cela rejoint : qui voudra gagner sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de Jésus et de la bonne nouvelle de Dieu la sauvera.

Je cite un exemple chez les chiens par exemple : l’agressivité pathologique (mordre) est maladive et a des répercussions physiologiques ,et se répercute par une diminution de l’espérance de vie, le dégénératif décroit et disparait et le génératif croit et apparait.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe