Duke77 Duke77 8 septembre 18:17

@bubu12
Non, je t’explique que d’une part : l’HCQ est une molécule connue et qui a montré des signes d’efficacité contre le coronavirus (in vivo si tu veux) dès 2005. Elle était donc LE médicament dont on savait qu’il pourrait être efficace et donc un des premiers à tester lors du covid19. Ce qu’on fait certains médecins spontanément et partout dans le monde dont le Pr Roult avec succès. Que sa première série soit sur 24% ne veut pas dire que c’est non significatif, comme le dit Perronne, une molécule qui arrive à montrer des signes d’efficacité dès les premiers tests et donc sur un petit nombre est bien plus efficace que celle qui nécessite un grand nombre pour pouvoir dégager un écart. Par ailleurs, Raoult a fait dans l’urgence au départ. Comme il l’explique à l’époque des 24 premiers patients, son but n’était pas d’être le premier à sortir une étude mais de soigner ses patients. S’en servir de cobaye en sélectionnant une moitié qui aurait reçu un placebo pour réaliser une étude randomisée est juste inhumain en plus d’être une violation de son serment d’hypocrate.

Tu ne peux pas comparer avec ce que raconte le Dr Lahaut dans ton lien car il explique clairement que la dose in vitro était bien au-dessus du seuil de toxicité admissible in vivo. Or, le traitement de Raoult est dosé à 600mg/j pour la covid19 soit loin du maximum (l’étude de The Medical Journal of Medecine a même administré 2gr sans effet secondaire). Ce qui signifie que Raoult n’a même pas cherché à s’approcher des limites de doses acceptables. Moralité, le coronavirus est probablement bien plus sensible à l’HCQ que le virus du Chikungunya. Rien de contradictoire là dedans. Tant que vous nierez les constats de centaines médecins et de milliers de patients lors leurs essais sous prétexte qu’il n’y a pas de labo qui souhaite réaliser une étude randomisée de grande ampleur, vous vous fourvoierez.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe