Djam Djam 25 juin 14:37

Bourdin n’a jamais dupé que ceux qui écoutaient ses entretiens de comptoirs à agressions oratoires orientées. Bourdin est une synthèse en terme de bourdes journalistiques, il est comme tous ses collègues bien installés dans des studios ou sur des plateaux en carton pâte : un simple animateur de base qui "potassent" ses dossiers en relisant les articles de ses confrères qui, eux-mêmes, se contentent de collecter les brèves de l’AFP, de choisir les thèmes bons pour le moment et de faire du copié-collé.

Ils sont payés grassement parce que leur boulot n’est pas de faire du journalisme mais de relayer la doxa étatique, cette dernière étant elle-même la feuille de route du près-à-penser-et-croire rédigée par les non-élus de tout poil et de tout bord mais tous convergents vers le mondialisme et l’uniformisation du monde.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe