ASouliere 23 mai 16:57
Les bêtises qu’on dit pour s’accaparer les fonds publics. Qwant c’est peut-être anonyme, mais pas tellement francophone.
Qwant s’est inspiré du clavier anglais "qwerty", au lieu de "azerty". Le vocabulaire tout à l’anglais de son interface ne fait qu’imiter ceux qu’on pointe du doigt : Masq by Qwant, Qwant School, Lite.qwant, "music", "maps"... On peut bien nous vendre la navigation anonyme sur le Net, mais le cocorico français passe de travers. Qwant nous informe dans ses "modalités" : "Qwant utilise ainsi différentes interfaces de programmation telles que celles de Microsoft Bing, Twitter, YouTube, ou iTunes."
Même si mon serveur est situé au Québec, les résultats passent parfois à tout à l’anglais, même les nouvelles en France ! Je préfère utiliser un service en français et qu’on me suive partout. Les 20 millions investis par l’État français, c’est cher payé pour désactiver la fonction "suivre". La première qualité de Qwant : des bons vendeurs assoiffés de fonds publics.
Y a-t-il d’autres étudiants du secondaire qui voudraient nous proposer un engin de recherche francophone ? L’anonymat n’est pas important, on a qu’à "turn la switch à off" comme dirait M. Qwant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe