Dudule 23 mai 20:04

Non, la France n’a pas raté le virage d’internet, et encore moins à cause du minitel, qu’elle n’a pas spécialement cherché à privilégier... D’ailleurs, quel aurait été un "virage internet" réussi ? Et ce que des pays comparables ont fait mieux ? Qu’est-ce qu’il y a de plus en Allemagne ou en Angleterre dans ce domaine ? Les US se sont taillés un monopole (à coup de milliards de dollars d’argent public), et les français n’en sont pas plus responsable que les autres.

Le minitel sort plus de 10 ans avant internet. Et c’est un outil très en avance à cette époque. Lorsque Internet devient disponible avec des modem 26k ou 56k, les gens n’en voient pas trop l’intérêt par rapport au minitel (à raison). C’est lorsque l’ADSL bon marché est finalement disponible que la majorité renonce petit à petit au minitel. Et cette situation n’a été à l’origine d’aucun retard particulier, ni favorisée par les pouvoirs publics. Ça c’est juste fait comme ça.

D’ailleurs, lorsque l’ADSL commence à se généraliser en France, au début des années 2000, il est bien moins cher que dans la plupart des pays, y compris les US. Je connaissais des américains à l’époque du début du développement de l’ADSL, ils étaient très surpris du prix et de l’offre (bouquet de chaines de télé), l’abonnement ADSL seul étant beaucoup plus cher chez eux (2 ou 3 fois plus).

Et l’État a très largement anticipé le développement des télécoms en commençant à câbler massivement les grandes villes en fibre optique dés le début des années 90. Les opérateurs privés en profite largement aujourd’hui...

Que des réseaux et des margoulins divers profitent de copinages et de subventions publiques dans ce domaine n’a rien à voir avec le minitel, ni avec un "retard" très largement partagé par le reste du monde... On pourrait effectivement faire beaucoup mieux si on s’en donnait les moyens, mais rien à voir avec un "retard dû au minitel".


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe