micnet micnet 18 mai 17:51

@Laconicus

"Qu’un jugement soit faux n’est pas à nos yeux une objection contre ce jugement ; c’est ici que notre nouveau langage semblera le plus étrange. Il s’agit de savoir dans quelle mesure un jugement aide à la propagation et à la conservation de la vie, à la conservation, peut-être même à l’amélioration de l’espèce. (…) Que le non-vrai soit une condition de la vie, voilà certes une dangereuse façon de résister au sentiment qu’on a habituellement des valeurs, et une philosophie qui se permet cette audace se place déjà, du même coup, par-delà le bien et le mal." ("Par-delà bien et mal"). "

---> Ah d’accord ! Alors si pour vous Nietzsche serait "possédé" parce qu’il relativise la portée d’un "jugement faux" sous prétexte que celui-ci serait en définitive favorable à la propagation et à la conservation de la vie ? Pardonnez-moi d’être aussi direct mais c’est avoir l’esprit binaire et étroit de raisonner comme ça ! Nietzsche est au contraire parfaitement cohérent avec lui-même dans la mesure où il défend en permanence tout ce qui garantit la propagation de la vie et tout ce qui va dans ce sens s’inscrit précisément dans la Vérité ! Partant de là, un jugement faux à un instant ’t’ peut être générateur de la Vérité (avec un grand V) de manière globale.
Exemple : si vous mentez à quelqu’un en sachant que votre mensonge permet de sauver la vie d’une tierce personne, doit-on considérer que vous êtes un menteur de manière générale et un possédé ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe