pegase pegase 18 mai 14:04

@Gollum
-
Elle a bon dos sa sœur smiley

Comme écrit dans cet article, sa sœur n’a pas eu à se forcer pour faire coïncider les idées de Nietzsche

avec l’idéologie nazie ...

http://www.lafauteadiderot.net/Nietzsche-et-le-nazisme

Pour Nietzsche, l’humanité s’est dégagée progressivement de l’animalité. Il est nécessaire de contribuer à un nouveau progrès en faisant advenir une surhumanité. Comme le christianisme, la démocratie, favorable aux médiocres, est un obstacle à un tel essor. En conséquence, le pouvoir devra être détenu par une race de « maîtres ». Il faut qu’une race supérieure prenne en main le destin de l’humanité.

Comme on le sait, Nietzsche, victime d’une attaque cérébrale en 1889, s’effondre psychiquement et n’est plus capable de penser dans l’intervalle qui le sépare de la mort (1900). Sa sœur va d’abord profiter de la gloire montante de son frère en publiant, un an après sa mort, une Volonté de puissance que les spécialistes considèrent comme une falsification. Par la suite, ayant adhéré aux thèses nazies, elle publie une compilation qui va dans le sens des nouvelles idées. On a beaucoup insisté, les amis de Nietzsche en premier lieu, sur le fait qu’elle avait dénaturé la pensée de son frère. Un examen attentif permet d’affirmer qu’elle n’a pas eu à vraiment forcer les textes.

Nous disposons aujourd’hui d’une bonne édition de La Volonté de puissance. Il s’agit de l’édition en deux volumes disponible dans la collection Tel. Ce livre, non écrit par Nietzsche, nous le rappelons, a été élaboré un peu comme le Journal de Stendhal dû à au professeur de Litto. Un spécialiste, Friedrich Würzbach, a recueilli et organisé, en les datant autant que possible, tous les aphorismes et développements en relation avec cette idée de la volonté de puissance qu’il a retrouvés dans les papiers du philosophe. Le résultat est affligeant.

Tout y est. Par exemple, l’idée d’une race supérieure dirigeant l’humanité et écartant les faibles à défaut de les éliminer. Au profit de cette race supérieure, Nietzsche va jusqu’à préconiser la castration des criminels et des malades, l’interdiction du mariage pour les malades. La guerre et la colonisation seront des éléments favorables pour forger cette race de maîtres. Les textes sont nombreux. Lisons :

-Dans de nombreux cas, le devoir de la société est d’empêcher la procréation ; pour ce faire, elle a le droit, sans égard à l’origine, au rang et aux qualités de l’esprit, de prévoir les mesures coercitives les plus rigoureuses, les entraves de toutes sortes à la liberté, la castration dans certains cas. […] La vie elle-même ne connaît aucune solidarité, aucune « égalité » entre les parties saines et les parties dégénérées de son organisme ; il faut supprimer les dernières, faute de quoi tout périra. La pitié pour les décadents, l’égalité pour les dégénérés, ce serait la pire immoralité, ce serait la contre-nature promue au nom de la morale [4].

-Une société qui, pour satisfaire son instinct, répudie définitivement la guerre et la conquête, est en décadence [5].

Et vous adorez Nietzsche ? Vous êtes des malades smiley

 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe