@Djam

Votre disposition d’esprit complotiste-égotiste ne correspond pas au réel. Moi, moi, je je je pense (rien). C’est facile de se faire des films sur internet. Quand le Président Macron sera réélu, vous tomberez de haut comme les crétinous virtuels étaient sûrs et certains qu’aux européennes, la camp Macron serait sanctionné...

L’opposition RN n’arrive pas à se renouveler et pas à fédérer. La cassure, le fossé entre "souverainistes" et frontistes est toujours béant. Durant la crise sanitaire, la droite intellectuelle a été incapable de se renouveler ou de s’adapter à la situation (Zemmour notamment) ; les politiciens étaient plus subtils mais pas nécessairement de droite (Mélenchon, Dupont-Gnangnan). Le disque MLP est inusable, on ne l’entend plus. La "droite" parlementaire n’existe pas ; elle est absorbée par la majorité molle des Marcheurs. Le redéploiement de la représentation parlementaire ne devrait pas affecter la majorité quand, de toute façon, il n’y a aucune opposition de type social chez les souverainistes. Le "gaullisme social" de Dupont-Gnangnan, on a vu ce que ça donne. Tout ce qui est droite identitaire n’existe que sur internet ou dans des groupuscules. La "voie" des Gilets jaunes n’a aucun avenir, ils se sont fourvoyés dans des manifestations permanentes avec des revendications farfelues ou superflues. Dupont-Gnangnan n’y a pas gagné en crédibilité par exemple.

Bref, il n’y a aucune raison sérieuse pour que Macron ne soit pas réélu. Il représente réellement la France d’aujourd’hui, les bobos citadins libertaires et cosmopolites et pas simplement un "système" à la con imaginaire. Les opposants pour l’instant sont fermement dispersés (extrême-gauche indigéniste, RN mou, souverainistes eux-même dispersés, identitaires virtuels) et ne reposent pas sur une base sociale précise.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe