logan2 30 avril 16:42

@yoananda2
Bonjour, le taux de létalité est multifactoriel pour ce virus car il dépend clairement des soins que les personnes vont avoir ( oxygènisation, respirateurs en réanimation ) ou éventuels traitements ( traitement du pr Raoult ou autres). En l’occurrence son taux d’agravation ( de l’ordre de plus de 4% de cas graves par infecté ), sa virulence ( autour de 4 personnes contaminées par personne infectée ), et le temps d’hospitalisation ( de 1 ( en cas de traitement du Pr Raoult ) à 3 semaines ), font que les hopitaux se retrouvent vite saturés ( et d’autant plus dramatique en france ou en italie à cause des politiques d’économies dans les hopitaux ), et on imagine dans des pays pauvres où ils n’ont pas autant d’hopitaux ou de places. Cette saturation conduit les soignants à choisir qui peut bénéficier des soins, et le nombre de décès explose car pas les soins nécessaires à leur survie. Prenons en compte que les taux d’aggravation ( dépendent d’éventuels traitements) , la virulence est directement impactée par le confinement. On voit bien que tous ces résultats sont vraiment faussés par de multiples facteurs qui varient d’une situation à une autre.
Et tout cela dépend souvent du nombre d’infectés, qui est difficile à réellement évaluer car plus ou moins de dépistage réalisés dans chaque pays, et surtout beaucoup de cas asymptomatiques ou peu symptomatiques ( les gens n’appellent pas le médecin et ne se font pas recencés ). De plus le nombre de décès dans chaque pays ne comprend pas forcément la totalité des décès, certains pays n’affichent que les données dans les hopitaux, et on commence à l’entrevoir, ce n’est qu’une partie des victimes du coronavirus.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe