Conférençovore Conférençovore 23 avril 07:28

Les chiffres de l’INSEE recadrent (temporairement) autant ceux qui minimisent que ceux qui maximisent :

"Au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 16 avril 2020 et survenus entre le 1er mars et le 6 avril 2020 est supérieur à celui enregistré sur les mêmes périodes en 2019 ou 2018 : 76 246 décès ont été enregistrés en 2020 en France (soit une moyenne de 2 060 décès par jour) contre 63 686 en 2019 et 71 003 en 2018. Entre le 1er mars et le 6 avril, le nombre de décès en France est ainsi supérieur de 20 % à celui enregistré à la même époque en 2019 et de 7 % à 2018. Le nombre de décès, qui était en moyenne de 1 830 par jour sur la première quinzaine de mars 2020, augmente nettement à 2 250 au cours de la deuxième quinzaine. Il atteint 2 470 décès en moyenne chaque jour entre le 1er et le 6 avril ; cependant, le nombre de décès quotidiens (encore susceptible de révisions) commence à diminuer au cours de cette semaine. À noter cependant que le nombre moyen de décès par jour est souvent supérieur en janvier ou février, au moment des épisodes grippaux ; au cours des cinq dernières années, il a atteint un maximum en janvier 2017 avec une moyenne de 2 200 décès par jour (cf. note méthodologique). Au total, le nombre de décès survenus entre le 1er janvier et le 6 avril 2020 s’élève à 183 841 ; il est supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 (179 893) ou en 2018 (182 952)."

En somme, ce n’est pas l’hécatombe que l’on nous annonçait, certes, mais d’une il y a bien surmortalité (légère), de deux il faudra attendre les données complètes pour avril mais cette dernière sera probablement assez importante (le début des bilans quotidiens élèvés c’est le 23/03), de trois nous n’avons aucune idée si ce virus qui semble bien résister à la chaleur (contrairement à ce qui a été dit par certains experts) ne va pas de nouveau se répandre massivement. Ce dernier point est une crainte formulée par de nombreux gouvernements, mêmes ceux qui ont mieux géré que nous (l’Allemagne par ex). C’est une inconnue parmi pas mal d’autres.

Tout ceci ne change rien au fait que cette crise est, au niveau fr, un échec cuisant en terme de gestion, de com, etc. C’est aussi un échec pour les autorités sanitaires et autres conseils scientifiques qui ont raconté tout et son contraire ainsi que les connards de la tévé. Depuis début avril, cette bande de nazes conseillent désormais de porter un masque alors qu’en Chine, au Japon, en Corée, les gens en portent quasi systématiquement en temps normal dés le moindre symptôme d’etat grippal pour ne pas contaminer les autres. Nos responsables sont des merdes, c’est entendu. Mais la pop fr (entre autre) est d’une inconséquence sidérante, d’un irrespect total et d’une bêtise qui s’est accrue ces 10 dernières années (-4 pts de QI). Pour le dire directement : nous avons une pop de plus en plus conne en moyenne. Cela est dû à l’import massif de bac -7 (comme dirait Charles Gave) mais aussi à un effritement du capital social depuis 50 ans qui fait que les gens en ont plus rien à faire de leur prochain. Je généralise bien sûr mais c’est la tendance : abrutissement, apathie, hyper-individualisme et fragmentation en sous-peuples qui ne vivent pas ensemble mais côte à côte.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe