Norman Bates Norman Bates 16 avril 17:14

Confinement au Bates motel. Rapport de situation. Episode 29.


La délation, on ne mange pas de ce pain là dans la division Bates...

Ceci dit, en tant que simple soldat engagé sur le champ de bataille il y a des choses que je ne peux laisser diffuser impunément, notamment les graves accusations proférées contre l’état-major et notre vénéré Chef de guerre...

Je remercie au passage l’antenne pegaz pour le signalement de ces ordurières allégations...une fois les hostilités terminées...et le lugubre bruissement de bottes et de respirateurs loin de nos oreilles martyrisées et traumatisées...il faudra que la républikésesvaleurs songe à créer une distinction pour honorer ces citoyens vigilants...

J’accuse ! (voix martiale tonitruante) j’accuse les tristes sires Zardialter et Medioz de haute trahison, d’intelligence avec l’ennemi, et de sabotage du moral des troupes...

La longue litanie des calomnies est boue infâme qui se disperse sur les esprits crédules et se répand comme une flaque d’huile...

Je tremble encore de ferveur et d’admiration après avoir ingurgité le discours poignant de notre Chef de guerre...quelle grandeur d’âme, quel charisme, quelle autorité...on n’avait pas vu ça depuis François Hollande...et voici que les félons sus-cités bavent à pleines lèvres sur cette incarnation de la Nation...une façon comme une autre de mouiller sa chemise, mais non, ce n’est que bave impure produite par des âmes damnées...bientôt ils vont de leurs immondes postillons fantasmer sur des coulisses mondiales hantées par des décideurs opaques aux sombres desseins, ou même imaginer que des intérêts bassement économiques pourraient supplanter la valeur inestimable d’une vie, et surtout, ils ne vont pas se gêner pour désigner à la vindicte de la populace des innocents congénitaux dont le seul malheur est d’être au mauvais endroit au mauvais moment, certes avec une redondance qui laisse perplexe, mais enfin, est-ce suffisant pour transformer le plus infime concours de circonstances en circonstance aggravante.. ?

Inutile que j’accentue la douleur en dispersant du sel sur la plaie ou en remuant le couteau dans la meurtrissure béante, chacun aura compris...nous sommes en guerre et nous devons faire nation...nous devons faire fidélité et loyauté, nous devons faire motus et bouche cousue, nous devons faire sphincters bien musclés et attendre que ça passe...

Et le jour venu...le mot d’ordre sera "bas les masques.. !!"


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe