Laconicus Laconicus 25 mars 05:46

@Vraidrapo

Oui, c’est un problème. Notre ministre de la santé dit que le remède qui, jusqu’à présent, a donné les plus encourageants résultats dans le meilleur centre de recherche médical de France dirigé par l’un des chercheurs les plus estimé du monde dans le domaine des maladies infectieuses, aura le droit d’être employé seulement lorsque la maladie aura atteint une extrême gravité. Donc quand il sera trop tard, quand bien même aurait-il une puissante efficacité sur la charge virale elle-même. C’est comme si un ministre de l’intérieur faisait une déclaration pour dire qu’on ne peut faire intervenir la police pour stopper l’agresseur qu’une fois que la victime sera en train de mourir des suites de ses blessures, et pas avant. Chacun comprendra pourtant que c’est au début d’une agression qu’il faut intervenir. Sinon, même lorsque l’agresseur sera parti, arrêté ou même tué, il sera trop tard pour la victime. 

De nombreux médecins doivent donc avoir actuellement un troublant problème de conscience. Notre président déclare que nous sommes en guerre contre ce virus. Et " en même temps " il prétend interdire aux médecins d’employer les armes antivirales donnant concrètement les meilleurs signes d’efficacité pour défendre la vie des malades. C’est un peu comme si un gouvernement envoyait des militaires formés, entraînés, armés (et même médaillés) devant la porte d’une salle de concert où a lieu un massacre, tout en leur interdisant d’intervenir. Ce serait insensé, n’est-ce pas ? 
https://www.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20160506.OBS9964/bataclan-pourquoi-la-police-et-l-armee-n-ont-pas-pu-intervenir-ensemble.html

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe