zzz999 24 mars 15:29

Il est vrai que dans le lunaire et dans le pitoyable Morandini atteint au "sublime", si j’ose dire !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe