Norman Bates Norman Bates 21 mars 13:49

Confinement au Bates motel. Rapport de situation. Episode 9.


J’ai craqué ! pardon à l’infirmière de l’article, pardon au correspondant de guerre Blueman, mais elle m’a poussé à bout...je parle bien évidemment de ma mégère de mère...

"Vaurien incapable dépravé etc...." abominable symphonie ininterrompue qui, ajoutée à la tension inhérente à l’état de guerre, a scié mes nerfs...

J’ai pris ma bagnole. Contrôle de police à l’entrée de la ville.

— Vous vous moquez du monde ?? il n’y a aucune case cochée sur votre attestation de circulation dérogatoire.. !

— L’objet de mon déplacement est bien plus essentiel que vos cases...je vais chercher un produit pour buter ma mère...pour l’achever, précisément...je suis à bout...

— Ah ! vous m’avez fait peur...je craignais d’avoir affaire à un délinquant en balade sans motif valable...allez-y, circulez.

Plus loin avec la pharmacienne :

— Il me faut un flacon d’arsenic...la formule la plus concentrée qui existe...c’est pour ma mère, c’est une coriace...

— Euh...vous avez une ordonnance ?

— Non, mais j’ai sa photo...regardez...

— Ah oui quand même...mais je ne peux endosser cette responsabilité...je vous conseille de la laisser mourir de faim...aucun aliment pendant sept jours...elle n’est plus autonome ni valide.. ?

— Ah ben ça, si vous saviez...vous ne connaîtriez pas un agriculteur sympa avec un bidon de Round’up en trop.. ?

— Non.

— Salope ! je vais porter plainte contre vous pour atteinte au moral des troupes.

Encore une triste illustration de la déliquescence de notre société...et après on s’étonne de perdre des guerres...


"...même les trolls lourdingues sont admis..."

J’en profite... smiley

Chez Uleski l’espérance de vie d’un message est similaire à celle d’un type qui bivouaque nuitamment dans la salle de bain d’Oscar Pistorius...ça craint...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe