Conférençovore 12 février 12:06

J’ai tenu 28 minutes...

En gros :
 Marlène : arabes discriminés par méchants blancs booouuuuh pas bien et pis inégalités salariales hommes-femmeset et pis il existe 28 cas de discriminations. Solution : on va promouvoir des gens qui sont moins bons et moins méritants et comme ça la société tournera vachement mieux.

 EZ : t’es complètement conne ma pauvre. 1/ La discrimination est un choix. 2/ la discrimination "positive" est de l’égalitarisme. 3/ Les etudes démontrant une soi-disant discrimination de certains sont bidons sur le plan méthodo. 4/ On a pas forcé les gens à donner des prénoms étrangers à leur gosses : on ne peut pas revendiquer sa différence tout en reprochant aux autres de la remarquer. 5/ La discrimination existe partout, dans les restos Chinois, les boucheries halal aussi : j’aurais ajouté qu’en réalité il n’y a que chez les blancs qu’elle est la moins importante... 6/ La discrimination "positive" est injuste : Le cas Sciences Po. En sélectionnant des moins bons mais qui viennent de quartiers soi-disant défavorisés, on empêche des gens meilleurs d’accéder aux études. La discrimination positive entraine nécessairement une autre injuste et c’est les blancs qui trinquent. 7/ Les violences sur les blancs chrétiens et juifs explosent mais la bonne question est "qui les commet !"

La schiappa se fait atomiser. Inculte et sotte, elle nie le réel : d’ailleurs ce n’est pas elle, cette grande féministe, qui s’était temporairement installée à Trappes mais à qui le calife local a suggéré de ne pas trop se montrer dans la rue ? On les confond à force...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe