Conférençovore 10 février 04:31

@Claire29 "la proviseure a appelé ses parents et convenu avec eux que le risque était trop grand."

Le risque ? Mais quel risque ? De quoi et de qui parle-t-on au juste ? Amusant comment cet article tortille du cul pour ne pas le nommer tout en étant bien obligé de le faire... Très simple : 70% des élèves de son lycée sont musulmans. Et plus de la moitié (53%) des musulmans sont totalement d’accords pour considérer qu’elle a tenu des propos racistes et 32% "plutôt d’accords"... soit 85% (sondage IFOP) qui sont incapables de distinguer critique d’une religion et critique de ses adeptes. 85% qui considèrent que se moquer de leur religion de merde revient à les insulter. 85% de gens qui pensent que la critique de leur culte est... un délit (en réalité un crime). Il serait intéressant d’avoir, en fonction des options, le pourcentage d’adeptes de la religion de tolérance et de paix qui estiment que si elle finit brûlée vive, vitriolée, tabassée ou violée, au fond... elle l’aura bien mérité cette "sale française"

Le 53% est particulièrement intéressant parce que pour les autres religions on observe que c’est en moyenne 5 fois moins. Il montre à quel point il y a un problème avec une religion en particulier. Certes, certains fils de la tribu de Yehudi ne brillent pas par leur tolérance (c’est généralement l’objection que l’on entend, ici compris...) mais c’est une extrême minorité d’un groupe lui-même minoritaire et quand bien même : rarissimes sont ceux prêts à passer à l’acte. Mila n’aurait jamais eu à changer de lycée en disant que le judaïsme est une religion de merde. Elle aurait même été applaudie par ses profs si elle avait dit la même chose pour le christianisme...

L’article montre très bien également le climat en zone remplacée et à quel point les autres élèves blancs sont déjà soumis, les profs soumis, le Maire soumis, tous soumis par le nombre, la pression du groupe majoritaire. Un élève le dit clairement : certains pensent comme elle mais doivent se taire pour leur propre sécurité. En réalité, tout le monde se tait parce que la moindre critique et c’est potentiellement la mort au tournant. Pis, on trouve même des "petits blonds" pour lui cracher à la gueule...

Voilà ce qu’est le climat dans une société islamique : le silence des non-membres de la secte obtenu par la terreur exercée par certains adeptes de la religion de merde tandis que les autres adeptes se taisent et en réalité... aporouvent.

Le sondage d’IFOP montre que le discours de Zekri est en réalité celui majoritaire chez les musulmans.

Mais à part cela, l’islamisation de notre pays, le changement de population... tout cela ne sont que des délires de l’ultradroite...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe