ezechiel ezechiel 9 février 01:39

Le problème n’est pas de savoir si le blasphème est autorisé ou pas.

Le problème est de savoir si nous vivons déjà dans une société gouvernée par la charia islamique.

Mila, après avoir insulté l’Islam, a subi des menaces de mort, ne peut plus se rendre à l’école, vit sous protection policière 24h sur 24 parce qu’elle vit dans une société islamique.

Exactement comme dans n’importe quel pays musulman, où la loi interdit toute critique de l’islam.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe