Conférençovore Conférençovore 28 janvier 06:12

@maQiavel "Mais en France, on vivrait sous la terreur ? Et ce, parce que 11 personnes ont été assassinées par une organisation terroriste il y’a cinq ans à cause de leurs carricatures ? "

Pas seulement 11. Des centaines de morts officiels. 23 attentats "réussis", 60 déjoués, des centaines (oui, tu as bien lu) d’actes de terreur islamique commis par des musulmans classés quasi systématiquement comme des déséquilibrés mais semble-t-il pas complètement au point de ne pas se tromper de cibles (koufars chrétiens blancs en écrasante majorité). Rien que pour l’attentat de Nice, le fond d’indemnisation a recensé 2200 victimes. En réalité, en une demi-décennie on comptabilise des dizaines de milliers de victimes à des degrés divers (morts, blessés, traumatisés, perte de proches...)

Dans la plupart des pays (notamment muz), une telle situation aurait donné lieu à des lois et mesures ultra restrictives (expulsion immédiate des imams étrangers, fermeture par centaines de lieux de culte au moindre soupçon, convocation des représentants du culte pour qu’ils mettent un plan de reforme en route, etc.).

A l’évidence tu choisis de minorer la problématique à laquelle nous sommes confrontés. Oui, Zineb exagère mais sans doute aussi parce qu’elle connaît l’étape suivante. Dans aucun pays au monde l’islam ne s’est sécularisé. Ceux qui ont réussi (temporairement...) à le faire l’ont fait par la coercition, l’encadrement strict du culte : c’est le cas actuellement en Algérie, au Maroc,etc.

Pardon, mais face à ce bilan catastrophique, on a le droit et le devoir de dénoncer cette religion de merde. Cela ne signifie pas pour autant que tous les adeptes sont mauvais et dangereux pour nos libertés mais que des mesures draconiennes doivent être prises (comme pour la scientologie) dont la première serait le gel de toute construction de mosquée sur notre territoire jusqu’à ce que l’on assiste à une réforme et des engagements (qui n’arriveront pas... mais ça c’est leur PB).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe