gaijin gaijin 19 janvier 11:21

la police se révèle être ce qu’elle a toujours été et est structurellement :

une force contre les opposants intérieurs au pouvoir en place ( quel qu’il soit )

ayant le monopole de la violence légitime il s’ensuit que toute violence de sa part devient légitime quand il est question de protéger le pouvoir

le préfet l’allemand ne fait que révéler les faits : nous sommes dans l’autre camp

( c’est ce qui est positif avec la clique a macron ils sont tellement arrogants qu’ils n’arrivent pas a ne pas se lâcher a un moment )

certains policiers ( une minorité ) dénoncent ( croyant encore a la belle illusion de la démocratie ) la majorité suit les consignes pour la soupe et d’autres encore pouvant enfin assouvir leurs bas instincts se lâchent ...

les gilets jaunes en prison :

. Dans le nord de la France, le détenu anonyme dénonce des maltraitances, avec « des surveillants parfois irrespectueux. Certains nous prennent même pour des chiens, d’autres donnent des coups physiques ou verbaux ».

Dans cette même ville, un gilet jaune anonyme d’un collectif local analyse : « Au début il y avait encore des matons pro-mouvement. Mais maintenant l’image de "l’ultra-jaune" s’est imposée, et il n’y a plus de bons traitements : ceux qui sont encore en prison sont particulièrement ciblés. »

https://www.bastamag.net/gilets-jaunes-prisonniers-politique-colere-sociale-detention-justice


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe