perlseb 27 décembre 2019 18:04

@Super Cochon
quand tu auras compris que tu ne pourras JAMAIS mettre d’accord 100 personnes qui n’ont pas les mêmes opinions politique , religieuses et raciales , alors imagine 60 millions de personnes
Justement, je ne propose pas une démocratie avec un système unique (ce qui est toujours ce que le système pyramidal avec chef propose). Je propose une multitude de systèmes sur un même territoire qui cohabitent et s’échangent entre eux avec des règles qu’ils définissent. Mais ce qui serait intéressant, c’est que les personnes puissent changer de système et ne pas se faire avoir à vie (par un système inégalitaire qui propose de pouvoir être riche mais que seul 1 personne sur 1000 atteint dans sa vie...)
Encore une fois c’est plus compliqué que de s’écraser devant un chef unique. Mais en s’écrasant, on sera toujours condamné à ces périodes de crises qui conduisent brutalement à des réajustements (guerre, grande récession). En fait, nos "chefs" testent toujours nos limites (loi d’airain) et tant que l’on ne va pas dans la rue, ils abusent tant qu’ils peuvent.
Regardez en Allemagne, ils ont mis en place un SMIC ... et bien les loyers commencent à augmenter partout. Nous en France, ça fait des dizaines d’année que le SMIC n’est pas réajusté alors que les loyers ont explosé (le calcul de l’INSEE est scandaleux : ils considèrent que c’est un investissement dès qu’on achète, donc pas inclus dans l’indice des prix : c’est super d’acheter un petit appartement en région parisienne pour pouvoir travailler, tout le monde veut faire ça quand il est petit, c’est connu).

Bref, si vous voulez l’ordre avec un système unique, la dictature est le meilleur système, avec un chef "fort" (une brute épaisse, quoi).
Moi, je cherche un système libre : donc une grande diversité de systèmes qui cohabitent. Je n’ai pas d’autres solutions pour nos différences. La liberté est toujours associée à un certain bazar apparent, et pour moi, c’est ça être civilisé : respecter les différences des autres, les accepter (et vice-versa). Le fait d’être différent ne devrait pas nous empêcher de collaborer, au lieu de rentrer en compétition perpétuelle pour le profit d’une hyper-caste (nos chefs) : diviser pour régner.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe