Conférençovore 1er décembre 13:27

Pour avoir écouté les 20 premières minutes, il n’est question que de l’antisémitisme de la part des populations allogènes.

Sans en nier la réalité, le problème est que des agressions racistes ont lieu tous les jours par dizaines sur des Blancs en général. Ces agressions qualifiées à tort de gratuites, ne sont jamais considérées comme racistes malgré le ciblage évident des victimes et la récurrence des auteurs. A partir de là, les statistiques ont-elles encore du sens ?

Évidemment, les juifs font partie d’un groupe ciblé pour ce qu’il est mais les Français autochtones le sont également. En haut lieu, comme dans les arcanes de la justice ou encore à travers les pseudo-sciences sociales, cette réalité est étouffée. Aussi, Benssoussan est bien gentil mais il devrait comprendre que si les FDS sont indifférents aux deux tiers de l’exil ou non de sa communauté, c’est aussi parce que l’intégralité (ou presque) des gens qui tiennent le crachoir sont indifférents au sort des FDS. Pis, les FDS, le christianisme, les autochtones ont été systématiquement moqués, conspués, traités de racistes pendant des décennies...

Autre chose : quand Benssoussan évoque les auteurs qui se sont alarmés de la désespérante tournure que prenait la société française, il a juste "oublié" de citer les auteurs de l’extrême-droite, qui, quoi que l’on en pense d’eux, l’ont vu arriver bien avant lui et ceux qu’il cite. Benssoussan s’est ému de la situation quand une certaine communauté (la sienne en l’occurrence) a commencé à goûter elle-aussi aux joies du vivre-ensemble... Ses constats sont justes mais partiaux : les juifs ont du quitter les zones interdites mais il oublie de dire que des millions d’autochtones ont du faire de même...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe