Conférençovore 1er décembre 06:45

Cet attentat est la jambon-oeuf-fromage du genre.

D’abord, la chance pour l’Angleterre :

"S’exprimant sur la BBC en 2008, l’homme qui est passé à l’acte vendredi sur le Pont de Londres avait nié être un terroriste. Il s’exprimait après que son domicile avait été perquisitionné par la police anti-terroriste en 2008. Il avait plus tard admis faire partie d’un complot terroriste.

En 2012, il avait été condamné à une détention à durée indéterminée pour raison de « sûreté publique », avec une période minimale de huit ans d’emprisonnement. Mais en 2013, la Cour d’appel avait écrasé ce verdict, le remplaçant par une peine fixe de 16 ans, dont Usman Khan devait purger la moitié en prison.

Il avait été libéré en décembre 2018."

Mais qu’on se le dise... Uthman (un gentil garçon, toute sa famille et ses amis le confirmeraient) n’avait aucun lien avec l’islam, religion de paix blablabla. Et de toutes façons... silisiouniss...

Ensuite l’une des victimes : "Jack Merritt (un Anglais de souche... La dimension raciste des attaques dites "islamistes" est quasiment systématique, faut’l’savoir comme dirait le national-islamiste Ali Soral), était animateur à « Apprendre Ensemble », le programme de réinsertion de détenus qui se tenait dans le centre de conférence Fishmonger’s hall au nord du Pont de Londres. Usman Khan faisait partie des douzaines de personnes, étudiants ou condamnés, qui y assistaient."

Un exemple de plus qui montre l’efficacité de la "déradicalisation"...

Je ne sais pas si on a " appris ensemble " quelque chose de nouveau mais me demande combien de morts faudra-t-il pour que les gens comprennent...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe