Norman Bates Norman Bates 1er décembre 19:22

@jean dugenêt

J’aimerais bien être porté par le vent d’optimisme, le souffle épique de la belle épopée à venir qui transpire de vos mots...
Hélas je situe le peuple davantage en marge qu’en marche...
Outre les raisons déjà évoquées, il n’a pas échappé à votre sagacité que les syndicats entrent en scène ce 5 décembre...ces officines dépendent en bonne partie des subsides publics, ce qui atténue la réputation subversive et le caractère indomptable dont ces gens aimeraient se parer...ils savent tonitruer, ruer dans les brancards, grogner comme de grands fauves sauvages, mais lorsque les "élites" leur parlent en coulisse de gros sous ils redeviennent des petits minets dociles...des animaux domestiques vaccinés contre les risques de panier percé...
Bon, il y a aussi le PS qui se joint au mouvement...là évidemment ça ne rigole plus...on va voir ce qu’on va voir...ces fossoyeurs professionnels des illusions perdues vont encore prononcer l’oraison funèbre des espoirs déçus, alors qu’avec un minimum de décence ils feraient leur mea culpa et expieraient leur culpabilité en procédant à leurs propres et réjouissantes funérailles avant de finir dans la fosse commune des traîtres à la nation où ils pourraient putréfier en paix...
J’oublie d’autres officines du théâtre politicien...
Loin de vos perspectives heureuses, j’espère juste du divertissement de cette pitoyable comédie jouée par des comédiens pathétique où le peuple, pour changer, ne sera qu’un figurant flou au centre de toutes les répliques mais cruellement absent... 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe