Norman Bates Norman Bates 7 novembre 23:53

Il y a ces "territoires en guerre" qui font trembler d’indignation la très sensible Annie, mais madame la vice-présidente du sénat peut-elle citer un territoire en paix.. ?

Hormis bien sûr le sénat, noble institution, où règne un silence de cimetière juste interrompu parfois par les ronflements et des prothèses de hanches qui pètent...

Mais ailleurs, hors de ton appartement de fonction, Annie, et de la boutique Hermès.. ?

Il existe un autre fléau dont on parle peu et qui frappe nos villes et nos campagnes...j’ai nommé les chances de Shengen, nos gentils gens du voyage...avec eux la caravane passe et les sirènes d’alarme hurlent...

L’imagerie populaire diffusée ici ou là montre des rassemblements paisibles, la guitare devant le feu de bois, djobi djoba entonné avec ferveur et tout le tralala...

La réalité est un brin plus contrastée, avec une diversité catégorielle assez impressionnante, chaque communauté ayant ses zones de compétence...

Entre les roms et les réseaux mafieux y en a pour tout le monde...la mère rom reste divertissante avec son accoutrement de cirque, elle se poste au feu rouge avec son morveux qui devrait être au chenil...mais non, il doit inspirer la pitié avant de grandir et d’être formé à l’art du pickpocket puis aux rudiments du cambriolage...ça passe partout, l’enfant rom, même sous la porte...

La rom mendie, l’aide sociale ne suffit pas pour vivre. Oui, elles sont nombreuses à être faussement déclarées mère célibataire, tout comme les albanais et géorgiens apprécient l’AME pour se refaire une santé aux frais de la princesse...

Si ta baraque se fait dépouiller de ses bijoux et de ses numéraires, ou si ton commerce se fait attaquer nuitamment à la voiture-bélier, va pister les campements à proximité, là où les forces de l’inertie peinent aussi à pénétrer...campements d’ailleurs illégaux, mais il suffit à ces gentils voyageurs de se poser pour être inamovibles...et vas-y que je te pompe la flotte et le courant, que je te laisse un champ de déjections et de papiers gras, la "République" passera le balai et la serpillière... "République" qui s’impose d’offrir à ces meutes des aires d’accueil réglementaires dont elles ne veulent pas...jamais assez bien...

Les réseaux mafieux c’est notamment la traite des blanches, et ceux qui se plaignent de la proliférations des kalach’ dans les "territoires en guerre" peuvent là aussi dire merci Shengen et, pour changer, à la virtuosité belliqueuse de "l’axe du bien"...

Quelque soit la nature des parasites, on retrouve systématiquement les mêmes aux manettes, les mêmes responsables...c’est curieux... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe