Conférençovore 18 octobre 2019 23:25

@maQiavel
Ces femmes feraient donc un choix. Je doute que la pression sociale soit innocente dans ce choix. Je suis même absolument certain que souvent ce n’est pas le cas mais même en admettant cela, alors elles imposent délibérément un élément dans le paysage français, un élément extérieur qui est un affichage public de leur islamité alors même que cette religion n’a historiquement rien de française et cristallise de plus en plus une hostilité légitime eu égard aux problématiques que j’ai évoqué. 
Je comprends complètement que le discours à la Morano puisse susciter en retour de l’hostilité s’il est aussi agressif que cela (j’avoue que j’ignore ce qu’elle raconte...) mais comme il y a exactement la même hostilité à la moindre critique en général, le fond de la question n’est pas là : le fond c’est qu’un nombre croissant d’individus (pareil chez les hommes d’ailleurs) veulent une société française qui accepte, ou plutôt se soumette aux codes culturels islamiques. Ils se dissimulent derrière une liberté individuelle (qu’ils n’ont que chez nous... c’est le paradoxe) pour imposer, parfois involontairement d’ailleurs, un modèle qui fragilise les libertés de toutes. En Algérie ou au Maroc, 70 à 75% des femmes trouvent normal d’etre battues montrant qu’il y a intériorisation de l’infériorité et donc de l’inégalité. Dans les mêmes proportions les Marocaines estiment qu’une femme qui n’est pas vétue de manière décente (donc voilée) ne peut se plaindre d’être agressée. Ces françaises participent, qu’elles le veuillent ou non, à la transformation de la société. Un changement peut être positif mais en l’occurrence, là, c’est une régression pour tous. 
Les Français ne savent pas très généralement ce qu’est une société islamique mais ont l’intuition que ce n’est pas génial et commencent à voir les changements depuis une vingtaine d’années.
Enfin "Français" n’est pas qu’une question de papiers. C’est aussi et surtout une culture et l’islam n’en fait pas partie. Si ces gens veulent nous vanter leur religion, il y a d’autres moyens que de l’imposer. Le rejet que suscite l’islam démontre que cet affichage, ces revendications génèrent de la défiance. Vu la tendance, je crains que celle-ci ne fasse qu’augmenter. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe