Ozi Ozi 9 octobre 11:04

Depuis le Rapport Meadows

en 1972, qui soulignait la nécessité de mettre fin à la croissance pour éviter un effondrement civilisationnel, écologistes et scientifiques n’ont cessé d’avertir les dirigeants et les populations sur l’urgence de ralentir et stabiliser à la fois l’activité économique et la croissance démographique, ainsi que de garantir une juste répartition des richesses nécessaire aux besoins humains primaires..

En s’attaquant aux dogmes de la croissance, Greta Thunberg s’attaque aux fondements du productivisme capitaliste et des croyances dangereuses qui l’accompagnent..

La réaction malveillante et sournoise des chiens de garde du système est donc tout sauf étonnante, leur monde s’effondre, et ils risquent de devenir complétement fous dans les mois/années à venir..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe