Je passais par là 10 août 15:32

Quelle naïveté de la part de cette jeune femme !

D’abord comment peut-on lire Michel Onfray quand on sait que sa philosophie est une imposture ?

https://www.youtube.com/watch?v=bV0n-o-ohWI

https://www.youtube.com/watch?v=1G2XxLwO1zw

https://www.editions-lignes.com/CONTRE-ONFRAY.html

Il existe bon nombre d’auteurs plus intéressants et plus fiables que lui.

Ensuite, comment peut-on espérer que Michel Onfray fasse des excuses pour son infamie ? Michel Onfray le peut difficilement car il est très attaché à ses mythes. Exemple :

Mais le sommet de l’approximation façon Onfray, c’est la mention, à trois reprises, des étuis péniens que les Amérindiens Wayana porteraient sous leur pagne. Ni les Wayana, ni les Teko, les Wayampi, les Palikur, les Kali’na ou les Lokono (les cinq autres peuples amérindiens de Guyane française) ne portent d’étuis péniens. Qu’Onfray ait cru voir ces cache-sexes, qu’il ait fantasmé ces pénis enfermés dans des calebasses ou noués par des petits liens, pourquoi pas. En faire une vérité sans chercher à la vérifier –en posant la question aux habitants de Taluen ou aux chercheurs spécialistes de la région –c’est malhonnête. Mais ne pas corriger l’erreur, alors que celle-ci lui a été signalée près de deux ans avant la publication de son livre, c’est un manque d’éthique qui dépasse l’entendement.

M. Dewever-Plana, qui l’a accompagné à Taluen, m’a confié :

« Je lui ai dit par téléphone (début 2016) : “Je voudrais te signaler qu’il y a quelques erreurs d’interprétation, notamment quand tu parles des étuis péniens : les Amérindiens de Guyane n’ont jamais porté d’étui pénien.” J’ai entendu un blanc au bout du fil, puis il m’a dit : “Mais alors, qu’est-ce qu’ils portent sous leurs pagnes ?” »

Le photographe considère aujourd’hui la vision de Michel Onfray « à la fois choquante et méprisante ».

https://www.slate.fr/story/156287/nager-piranhas-naufrage-intellectuel-onfray-guyane

Alors, comme le dit Curlosus dans cette page, "Manquerait plus que ça !".


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe