pegase pegase 14 juillet 2019 11:44

@Belenos
-
Ce n’est pas fondé sur des déductions, c’était la réalité, des convois partaient tout les jours pour Dachau avec des prisonniers malades qui étaient systématiquement gazés et incinérés ; il fallait de la main d’œuvre pour transporter les mourants et aussi de la main d’œuvre pour la manutention des cadavres gazés ... En outre les prisonniers n’étaient pas cantonnés dans le camp à longueur de journées, ils étaient affectés sous surveillance à des tâches diverses parfois très loin du camp ... Mon père fait mention du changement fréquent des rails de chemin de fer qui avaient été bombardés dans la région par les alliés, il parle de déminage de bombes non explosées, de déblaiements de maisons effondrées sous les bombardements, de travaux sur les routes etc ...

Je passe les pendaisons quotidiennes, les exécutions sommaires etc .. le plus horrible c’est qu’ils ne savaient pas "pendre", normalement la pendaison se fait avec un choc pour briser la nuque, eux ils pendaient sans créer de choc, la victime agonisait dans des souffrances atroces pendant 30 minutes ...

Vous avez la chance d’avoir un témoin direct, si vous avez des questions n’hésitez pas je transmettrai, vous aurez la réponse ici même ...

Notez qu’un lycée a été construit pile sur le camp, des profs ont eu l’idée saugrenue de lancer un appel à témoin sur internet pour une enquête sur fond de travaux scolaires, mon père qui sait fort bien utiliser google a repéré leur appel à témoin, il les a contacté (il parle et écrit l’allemand). Manifestement au récit des horreurs, ils ont pris la décision de ne pas relayer son témoignage, ils devaient s’imaginer un camp de travail de bisounours en pyjamas rayés smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe