zevengeur 30 juin 10:16

Ce débat a un grand mérite, c’est de mettre en évidence les vraies priorités, Garrido n’a pas pu répondre sur la question du retour de la souveraineté comme préalable à toute politique agissante. Elle n’a pas répondu car il est impossible de répondre.

Cette 6e République est un argument politique sans logique, la 3e et 4e fonctionnaient encore plus mal que la 5e.
Boulo a bien répondu en indiquant que le RIC permettait de virer un président qui agirait contre les intérêts du peuple.
Plein de choses fondamentale sont été dites, ex : Macron fait la politique des 1% et les 20% de bobos qui votent pour lui sont des "cocus" (Todd).

Garrido a montré que lorsque la FI est en face de gens qui argumentent, alors leur "programme" sur l’UE ne vaut pas un clou. Je ne parle pas de l’aspect social, dont le prérequis pour l’appliquer est de retrouver les commandes de l’avion (*).

(*) A traiter cependant avec des pincettes, voir l’expérience malheureuse de 1981.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe