PumTchak PumTchak 12 juin 10:06

Pas très malin, Chouard. Je ne doute évidemment pas de sa sincérité et de sa bonne volonté, mais Denis Robert Robert a raison de lui dire que c’est une personnalité publique, responsable de ses propos et de ce qu’ils déclenchent. Il ne peut pas simplement la jouer libre penseur, citoyen qui réfléchit et a le droit de se tromper. C’est une tempête de merde en vue avec beaucoup de dégâts possibles.

L’usine à troll macronienne est extrêmement féroce sur les réseaux sociaux : c’est open bar, ils peuvent insulter comme ça les chante, tenir des propos les plus effrayants, et monter des effets meutes sur les comptes qu’ils veulent pourrir. Même des promoteurs de longue date de la macronie, comme un Samuel Laurent, le créateur du Decodex, se fait détruire, c’est dire jusqu’où ça va…  Ils sont les équivalents électroniques des flics qui tapent contre les GJ. Sans compter que l’exécutif est en train de reprendre la main après les élections européennes et a compris la leçon : elle s’apprête à bâillonner tout opposant de toutes les manières. Chouard a des points rouges sur sa tête et risque au minimum la condamnation sociale avec empêchement d’accès aux réseaux sociaux (des comptes GJ ou soignants en colère sont en train de fermer les uns après les autres, youtube démonétise les vidéastes qui ne conviennent pas et ça va arriver en France, etc…). Pour ceux qui ont raté l’info, ceux qui ont contribué à la cagnotte Dettinger sont convoqué par la police.

C’est le grand coït collectif pour les antifas : ce sont eux qui ont fabriqué l’étiquette rouge/brun, et le mot confusionnisme, et inventé l’interdiction des conférences par les menaces et l’intimidation.

Ce n’est pas sympa pour Didier Maïsto qui s’expose, prend des risques et engage Sud Radio depuis sa déclaration d’amour pour les GJ.

Etc…

Je comprends ses propos, le droit et même la nécessité de discuter avec ceux qui n’ont pas les mêmes opinions, sa volonté de démontrer que les gens ne réfléchissent plus mais se laissent conditionner par la police de la pensée. Mais il est aussi dans un combat qui fait rage en France et le minimum est de ne pas desservir les siens.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe