maQiavel maQiavel 9 juin 22:55

@Belenos

Mais précisément , ce que Colin Giraud explique, c’est que ce terme « bobo » de la façon dont il est utilisé , regroupe des personnes qui ont des sociostyles très différents. Il n’est pas difficile de comprendre qu’entre un intermittent du spectacle qui est en découvert le 10 du mois et un cadre d’une startup numérique qui gagne plus de 10 000 euros par mois , il y’a un gouffre au niveau des sociostyles.

A l’opposé , la catégorie de « gentrificateurs » est beaucoup plus pertinentes et il y’a d’ailleurs une référence à la gentrification dans votre lien wiki : « ces bobos résideraient dans les arrondissements du centre, désormais relativement aisés mais dont certains étaient bourgeois (4e, 5e, 6e, 9e), d’autres ouvriers (2e, 3e) mais leur venue dans les arrondissements autrefois populaires de l’est (10e, 11e, 12e, est du 17e, 18e, 19e, 20e arrondissements) y a contribué à une forte hausse du prix de l’immobilier ces dernières années (même si cette migration a parfois justement lieu parce que les bobos eux-mêmes ne pouvaient plus se loger dans le centre de Paris)12,13. C’est ce que les géographes nomment un processus de gentrification (embourgeoisement), terme qui est devenu « boboïsation » dans le langage courant »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe