ezechiel ezechiel 8 juin 10:03

"La genèse de la catégorie de « bobos ».... les revendications liées à la redistribution sociale, à l’antiracisme, à l’écologie, au féminisme, qui sont assimilées à celles d’un groupe social urbain privilégié qui se détourneraient des enjeux contemporains et qui serait « coupé de la réalité et des difficultés du peuple"

Les bobos représentent la classe moyenne votant à gauche-centre-droite (représentés aujourd’hui par la REM), toujours en première ligne pour défendre les sans-papiers dans les manifs, l’immigration incontrôlée, et les islamistes (essayez de critiquer l’Islam devant un bobo, vous le reconnaîtrez immédiatement, il vous traitera de facho !)
Mais curieusement, le bobo, si prompt à défendre le multiculturalisme et le métissage, ne scolarise pas ses enfants dans les écoles de la "diversité". Il fuit les banlieues : Saint-Denis, La Courneuve, Drancy, Pierrefitte, (première couronne parisienne)..., pour aller s’installer au coeur de Paris, il s’y sentira protégé contre les Arabes et les Noirs, ou dans les villes aux terminus des RER (deuxième couronne), il pourra y retrouver une culture et une population relativement homogène.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe