QAmonBra QAmonBra 20 mai 08:40

Merci @ l’auteur pour le partage.

La ploutocratie occidentale a fait des U$A et ses vassaux, dont en notre nom la France, une continuité de l’impérialisme britannique.

Évolution technologique

oblige, la "politique" du porte avions s’est tout simplement substituée à celle de la canonnière, pour imposer par la force non plus le commerce de l’opium, mais un nouveau colonialisme de type économique et financier.

L’OTAN n’est qu’un de ses "instruments".

Addiction au pillage et aveuglement suprémaciste aidant, l’état U$ est devenu la principale et monstrueuse menace pour tout Peuple jaloux de sa liberté.

Mais sous le soleil, tout, absolument tout a un temps et le terme s’annonce aussi par un questionnement : 


"Quel est ce pays qui s’octroie le droit d’affamer les populations de l’Iran et du Venezuela au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? Quel est ce pays qui après avoir détruit trois nations au Moyen-Orient (Irak, Libye et Syrie), participe à la destruction d’une quatrième (Yémen), avec l’aide de la France, créant la pire crise humanitaire de la planète ? Quel est ce pays qui au nom des valeurs de l’Occident, s’en prend aux nations riches en ressources naturelles (Iran, Irak, et Libye pour leur pétrole, et Venezuela pour son pétrole et son or) ?


Ce pays n’est pas celui de Thomas Jefferson, de James Madison et d’Abraham Lincoln. Ils ont exprimé leur vision de l’Amérique dans trois documents fondateurs : la Déclaration d’indépendance, la Constitution des États-Unis et le discours de Gettysburg. Les dirigeants actuels les ont-ils oubliés ?"

Jean-Luc Baslé

Ancien directeur de Citigroup New York, auteur de L’Euro survivra-t-il ? (2016) et du livre Le système monétaire international : Défis et perspectives, (1982)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe