pegase pegase 15 mai 15:54

@PumTchak
-
Tout ce que j’espère, c’est de retrouver un jour des taxes aux frontières, sinon c’est trop facile, vous disposez de 300 k€, vous allez établir une boite en Bulgarie ou en Roumanie, et vous pouvez concurrencer les même boites en France qui n’auront pas d’autre choix que de déposer le bilan ou de faire pareil que vous ... induisant du chômage, précarité de l’emploi, misère etc ...

Le dernier eldorado des profiteurs, c’est l’Éthiopie, avec des salaires de 25€ charges comprises, on ne peut pas continuer avec un tel système, ça devient dingue ...

Ethiopie, le nouvel eldorado des investisseurs, traduisez par = > un nouvel endroit pour exploiter les pauvres gens en se faisant un max de blé ...

https://www.lci.fr/international/ethiopie-le-nouvel-eldorado-des-investisseurs-2113527.html

https://www.lepoint.fr/economie/ethiopie-la-future-usine-du-monde-24-04-2014-1858067_28.php

Le gouvernement en place fait tout pour attirer les entreprises étrangères. Il rejette d’abord les lois du travail, salaire minimum, heures supplémentaires rémunérées, conditions de santé et sécurité, respect de l’environnement. Et, bien sûr, le régime déverse sur les investisseurs une cascade de privilèges, notamment des mesures fiscales avantageuses. De plus, la terre, l’eau et l’électricité sont offertes à prix ridicule.

On comprend que de telles mesures favorisent le développement manufacturier au pays. De fait, les entreprises croissent comme des champignons. La société chinoise Huajian, par exemple, compte maintenant 4 500 employés dans ses trois usines éthiopiennes. Elle produit chaque année entre 1,5 et 2 millions de paires de chaussures pour femmes de marques connues et promet de créer jusqu’à 30 000 emplois en dix ans.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe