Hypatie Hypatie 24 avril 12:12

@thierry3468
Les TSA sont associés à de nombreux troubles biologiques (pertes de cellules de Purkinje dans le cervelet, déséquibilibre entre synapses inhibitrices et excitatrices, dysbioses intestinales...) Les TSA ne passent pas inaperçues. Si elles existaient depuis la nuit des temps, alors 1% des adultes seraient touchés de par le monde, ce n’est pas le cas.

On ne peut pas attribuer l’augmentation exponentielle à un changement dans les critères de diagnostics (changement qui date de 1994). Pourtant, d’année en année, les TSA continuent d’augmenter : on aurait pourtant dû atteindre un pallier, depuis le temps...)

Les TSA sont dues à une inflammation cérébrale (activation de la microglie) pendant les années de développement du cerveau : potentiellement, plusieurs facteurs environnementaux pourraient être en cause (Dépakine, rubéole, mercure, plomb...) Mais pour atteindre une prévalence de presque 2 % au niveau mondial (chiffre du CDC), alors il faut que ces facteurs environnementaux soient omniprésents partout sur terre.

De plus, il faut que cela touche l’enfant pendant la grossesse ou pendant les toutes premières années de vie, pendant la formation du cerveau.

L’injection d’un neurotoxique, dont il est prouvé qu’il migre jusqu’au cerveau par le biais des macrophages, en quantité qui dépassent les niveaux de sécurité prévus pour l’alimentation (absorption 0,1% contre 100% pour l’injection), au pire âge possible d’un point de vue formation du cerveau... ça s’appelle une plausibitilité biologique.

et normalement, quand il y a plausibilité biologique, on applique le principe de précaution.

Mais pas dans ce cas-là... et le délire continue. Sommes-nous tous complètement fous ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe