maQiavel maQiavel 16 mars 16:09

Il est possible de catégoriser les réfutations au RIC car ce sont à peu près les mêmes et elles correspondent souvent à une vision du pouvoir, de la société, voire carrément de l’humain. J’ai bien compris que Régis de Castelnau n’est pas par principe contre le RIC mais qu’il considère que ce n’est pas suffisant face à la dégénérescence institutionnelle. Cependant, il y’a précisément dans les modalités du RIC carl la possibilité de provoquer une constituante, je ne vois vraiment pas de changement qui pourraient avoir plus d’ampleur, cette réfutation n’a pas vraiment de sens.

Mon hypothèse, c’est que l’opposition de Castelnau réside ailleurs. A un moment, il explique très justement à mon avis que les contrôles institutionnels ne contrôlent plus car ceux qui sont chargés de contrôler ont ralliés le pouvoir. Etienne Chouard lui répond logiquement que ce sont les institutions qui le permettent. Et là, il y’ a chez Castelnau un blocage, il part sur des HS comme la perte de souveraineté juridique de la France (qui est un sujet important mais ce n’est pas l’explication du fait que les contrôles ne contrôlent plus).

Mon hypothèse est la suivante : Régis de Castelnau croit plus en la vertu des représentants qu’en celles des institutions, et là, il est à front renversé avec EC qui lui au contraire croit plus en la vertu des institutions qu’en celle des représentants. Ça va mener à des conclusions très différentes parce que dans le premier cas, on va considérer que le problème principal est la dégénérescence des ressources humaines de la classe politicienne et ainsi en déduire que les institutions de la cinquième république sont très bonnes mais que ce sont les politiciens actuels qui sont trop petits pour en porter le costume. Alors que dans le second cas, on considérera au contraire que le vers était dans le fruit dès le départ car une constitution ne doit pas miser sur la possible vertu des représentants mais doit au contraire prendre en compte leurs vices potentiels. Presque tout le monde est d’accord pour dire que la cinquième a été instituée autour d’une grande idée des hommes politiques, certains pensent que c’est une bonne chose comme Castelnau mais d’autres considèrent que c’est son principal défaut comme EC.

J’espère que je n’ai pas accolé une étiquette trop rapidement à Castelnau mais c’est l’opinion que j’ai de ses arguments en écoutant ce débat. Je vais vérifier si j’ai tort en écoutant le fb live …


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe