maQiavel maQiavel 14 mars 16:43

@PumTchak

Je ne pense pas que ce soit les députés européens qui ait rédigé ce document, il y’a surement des cabinets de conseil derrière constitué de gens très habiles. La petite phrase que j’ai mis en italique dans mon commentaire plus haut est un véritable plaidoyer occidentaliste de l’oligarchie, c’est un passage de quelques mots qui dit tout et qui constitue selon moi le cœur du document. Votre réponse est à ce titre très intéressante, regardez :

-Vous dites que le multilatéralisme est bien plus proche du ’polycentrisme" que l’ordre international. Eh bien non. Tout simplement parce que dans la plume de l’oligarchie occidentaliste, le multilatéralisme s’inscrit dans un monde dominé par l’empire américain mais dans lequel cet empire ne s’appuie pas entièrement sur sa propre force en plaçant tous ses alliés vassalisés devant le fait accompli, d’une manière imposée ( vision néoconservatrice classique ). Le multilatéralisme implique que l’empire américain prenne en considération la position de ses partenaires dans le cadre d’un dialogue équitable pour les amener à un compromis (vision paléo-conservatrice défendue par Brzeziński). Dans cette situation, les Etats unis devraient être « première parmi ses pairs ». Cela requiert l’obéissance à une stratégie d’ensemble qui vise à établir une » démocratie « mondiale, le marché, et la mise en œuvre de l’idéologie des droits de l’homme à une échelle globale.

==> C’est un cadre que la Russie actuelle refuse, lui préférant la multipolarité qui souligne la présence de centres indépendants et souverains de prise de décision.

-Vous dites que "l’ordre" international n’a rien à voir avec le droit international mais précisément, pour l’oligarchie occidentaliste, les deux sont inséparables puisqu’elle promeut un ordre international organisé par un positivisme universel des normes juridiques, qui ne prend pas en considération la souveraineté des Etats existants mais qui s’impose aux peuples de manière technique. L’ordre international de leurs vœux n’est plus organisé par des acteurs politique nationaux mais par un légalisme au sens étroit du terme dans lequel un collège d’expert serait chargé d’édicter et de faire appliquer des normes (comme la commission européenne).

==> La Russie a une vision totalement différente de l’ordre international et du droit international. Il lui est reproché de ne pas rentrer dans le rang. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe