Gollum Gollum 8 mars 13:48

@nephis

il faut bien comprendre que ce renouveau cyclique n’implique aucunement une rédemption de l’humanité actuelle : la majorité de celle-ci est condamnée à crever dans les affres de la fin du cycle présent ; seul une infime partie parviendra à passer « au-dessus »

C’est exactement ça. C’est pour cela que les critiques de medialter parlant de l’attente du retour du petit Jésus n’avaient pas de sens (sauf pour un catho bas de gamme).

Il n’y a pas d’attente. Il y’a toujours nécessité du combat spirituel le plus âpre ce que l’Apocalypse souligne à foison.

On peut même se demander si les élus (c’est le terme même de l’Apocalypse) ne parviendront pas à un état d’être leur permettant d’échapper à notre espace/temps pour aller ailleurs.. Les autres restant sur place et destinés à crever sur une planète condamnée de par l’incurie de nos Vaishyas ayant réussi à tout pourrir. Si c’est le cas je leur souhaite bien du plaisir..

D’autre part les "chrétiens" confondent retour de Jésus et retour du Christ. Autant le premier cas n’a pas de sens et est sans intérêt (désolé pour le blasphème) autant le second peut se comprendre comme l’émergence d’un nouvel état spirituel destiné à quelques uns.

Enfin, l’Apocalypse n’a absolument pas à être lue comme aventure individuelle mais bien comme aventure collective, cela me semble évident. Et enfin on ne peut que constater que ce texte colle parfaitement à notre époque.

C’est pour cela que le traficotage de Guénon sur la durée du Kali Yuga, même si elle est quelque peu tirée au forceps, n’est pas si incongrue que ça.. Il en avait d’ailleurs probablement bien conscience.

Pour ma part, je pense que Jésus a réellement existé et ce Jésus-là n’a pas grand chose à voir avec le Jésus historique. Je pense en effet que Jésus fut un kshatriya

Idem. Je dirai même qu’il fut un probable chef insurrectionnel avant de faire un virage à 180°, cela expliquerait pas mal de choses... Un kshatrya et brahmane en même temps. D’ailleurs c’est ce que proclame la liturgie qui parle de Jésus comme Roi et Prêtre en le modelant sur Melkitzédeq.

étaient apparus trop récemment dans l’histoire pour rendre compte d’une conception similaire à celle des védas

Oui la conception linéaire du temps vient de ce que ces religions s’inscrivent dans un temps court. Le refus de la réincarnation va dans le même sens. Comme si on voulait par là dramatiser afin de se sentir dans l’urgence. Bien évidemment je suis à fond pour une conception cyclique.

La damnation chrétienne ne serait donc rien d’autre que l’incapacité à accéder au cycle suivant. Ce qui ne veut pas dire que l’on ne puisse pas recommencer plus tard. En ce sens la théologie indienne est beaucoup plus optimiste. Jamais rien n’est définitif, sauf pour les élus eux-mêmes définitivement dégréés du samsara.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe