medialter medialter 7 mars 18:24

@nephis
Diantre, quel commentaire fleuve j’avais écrit à l’époque, merci pour ce flash back dont j’avais oublié l’existence. Ca me permets de me rendre compte qu’à l’époque, je me faisais chier à expliquer, et qu’en 5 ans, j’ai troqué le développement détaillé contre le laconisme express et le troll systématique, faut dire qu’avec la masse de crétins qui trainent sur AV, ça me semble aujourd’hui être une évolution inévitable
*
"pourquoi est-ce que Guénon estimait que tous les autres ésotérismes occidentaux ne pouvaient pas être porteur d’une civilisation au point qu’il faille établir une passerelle régénératrice avec ceux d’Orient qui l’étaient encore à l’époque (Est-ce le contact de Guénon avec différents milieux occultes comme la franc-maçonnerie qui l’ont conduit à porter un regard dévalorisant sur certaines traditions occilentales ?)"
*
Pour moi ça fait partie de son amateurisme, il n’a simplement jamais compris que l’occident contenait tout ce qu’il fallait savoir, qu’aucun lien avec la tradition primordiale n’a jamais été rompu, qu’aucun pont n’était nécessaire, encore faut-il se donner la peine de passer les milliers d’heures à étudier les textes. Il a simplement écrit ses bouquins beaucoup trop tôt, aucune personne sur terre n’est capable d’embrasser convenablement une synthèse des différents courants traditionnels à 30 ou 40 balais, il n’y a qu’à lire Fulcanelli derrière Guénon pour ressentir l’abyssale différence de consistance
*
"Une bribe de réponse à cette question serait que peut-être à la fin du cycle actuel"
*
Il n’y a aucune fin de cycle en cours, c’est une escroquerie que Guénon a largement contribué à propager. La fin des temps est une lecture littérale qui pense "collectif" alors que la finalité se veut individuelle
*
"qui détruit les tonals"
*
C’est à chacun de nous de détruire individuellement de détruire le tonal. L’alchimie appelle ça dissolution, Castaneda "stopper le monde", le christianisme "la fin des temps", une terminologie par culture


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe