nephis 6 mars 11:13

@medialter

S’être barré comme un péteux chez les soufis, sans jamais avoir pris la peine de développer son choix, bien que l’ensemble de son oeuvre ne soit jamais entrée dans le vif du sujet. Une incohérence de fond dont on a du mal à conclure autre chose qu’un bras d’honneur de dépit

Guénon voulait, par cette conversion, incarné la passerelle entre l’Orient et l’Occident afin de régénérer ce dernier. S’il avait pu, je pense qu’il aurait choisi le sanatha dharma, mais comme on naît hindou, il s’est rabattu sur l’ésotérisme de l’Islam sunnite qu’est le soufisme. À l’époque son choix pouvait encore se justifier. S’il l’avait fait de nos jours, c’eût été une incohérence puisque le « grand cancer » a également contaminé toutes les contrées orientales.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe