Mahler 11 février 10:30

Bon article, au fond les français n’adhèrent pas vraiment au projet européen. Ils en ont une vision fantasmagoriques(c’est la paix, on est unis c’est cool) tout en étant éloigné des réalités des autres pays européens, les français se fichent de ce qui se passent chez leur voisin ni si telle politique est applicable. On est pour l’UE mais lors des élections présidentielles ça devient vraiment franco français où on pense que le candidat peut tout et on ne pense qu’à son programme. L’autre forme d’adhésion, le plus répandue, c’est la peur. Peur de ce qui arriverait en cas de sortie. Un projet qui fonctionne uniquement sur la peur, n’est pas un projet viable.

Sinon j’ai été surpris que Drac puisse penser que le Fn est vraiment anti euro. Pour la FI c’est pire, jamais mélenchon ne voudra en sortir. L’UE(et donc l’euro) c’est le "bébé" de son mentor Mitterrand, auquel Mélenchon voue un culte son borne. Il faut vraiment s’illusionner pour croire qu’il veuille en sortir. C’est un peu comme si en 1924 Lénine suite à la tournure qu’avait pris la Révolution aurait dit "on fait demi tour, le libéralisme y’a que ça qui marche". Y’a des tendances anti UE/euro dans la Fi, mais elles ne sont pas majoritaires et surtout elles ne peuvent franchement s’exprimer avec le petit Timonier qui dirige son parti comme une vraie secte.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe