Norman Bates Norman Bates 10 février 11:30

Monsieur le juge...pardonnez mon retard, j’examinais le dossier de mon client, François Berléand...et à vrai dire je n’ai trouvé aucun élément matériel pour l’innocenter...hormis l’hypothèse du sosie malveillant, mais je doute que vous portiez foi en cette explication...

Finalement...le seul argument que je puisse avancer c’est la bouille de mon client...regardez-le, monsieur le juge...comment.. ? oui je confirme, il faut du courage pour défendre "ça"...comparé à "ça" la défense de Francis Heaulme s’apparente à un parcours de santé...

François Berléand n’a pas la beauté d’un Delon, ni la présence d’un Gabin, encore moins la force d’un Ventura ou la démesure d’un Depardieu...de son physique trop quelconque pour être ingrat il ne transparaît que de la couardise et de la sournoiserie...il ne peut accéder qu’au rôle du fourbe malhabile parce que insuffisamment malin et intelligent pour être un bon fourbe, une espèce de Madoff raté, en quelque sorte...

C’est une niche limitée, vous en conviendrez...mon client ne peut incarner le super héros, le défenseur de la veuve et de l’orphelin, le playboy...comment.. ? oui, sauf dans une comédie loufoque, et encore...avec des effets spéciaux, peut-être...mais glissons...

Mon client souffre...dans l’univers du cinéma c’est une pièce rapportée sur le tard pas franchement désirée, comme une bactérie dans un bloc opératoire...si si, je n’exagère pas...alors en voyant ces gilets jaunes il a vu rouge...des bouchons, de la violence, des salles de cinéma désertées, il a eu peur, il voyait son fragile gagne-pain se rabougrir comme une peau de chagrin, d’où ces paroles malheureuses et quelque peu excessives...

Je demande l’amnésie pour ces propos maladroits...il est inutile de provoquer des clapotis malodorants dans la fosse à purin de la haine...

Pour témoigner de sa bonne volonté, mon client me fait dire que si des gilets jaunes se glissent dans la salle pour voir ses films il ne trouve rien à redire, ils peuvent rester...ils ont payé leur place, et celui qui ne va pas au cinoche paye aussi...il ne faudrait pas qu’un banal malentendu dérègle l’ordonnancement de la marche du monde où la distribution des rôles se fait de manière naturelle, et je termine en paraphrasant Daniel Balavoine....gruger est plus fort que d’être grugé...

Monsieur le juge, je vous transmets l’attestation du ministère de la culture qui motive une demande d’indemnité en faveur de mon client pour préjudice moral...merci pour lui.

Maître Bates, avocat à la Cour d’Agoravox.TV.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe