ecometa ecometa 10 février 10:25

@ecometa

Emmanuel Macron n’a donc pas annoncé une revalorisation du Smic de 100 euros par mois, mais une augmentation du salaire des travailleurs touchant le Smic. Pourquoi est-ce différent, et comment se décomposent ces 100 € ? Et à partir de quand... en juin 2019... VS immédiat pour les riches dont Berléand...

1-Une revalorisation du Smic de 1,8 % Au 1er janvier 2019, le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) sera revalorisé de 1,8 %. Chaque année à la même date, le Smic bénéficie d’une hausse mécanique, calculée, entre autres, sur l’inflation. (calculée de façon bidon par l’INSEE)
D’un montant de 1.498,47 euros brut, soit 1.184,93 euros net, le Smic devrait passer, après cette revalorisation, à 1.206 euros net. Cette somme correspond environ à 21 euros, qui s’inscrivent directement sur la fiche de paie des salariés touchant le Smic.

2- Une baisse des charges salariales Outre ces 21 premiers euros, l’Élisée ajoute, pour obtenir l’augmentation de 100 € par mois annoncée par Emmanuel Macron, 20 € de baisse de charges salariales. (Les charges sociales sont des revenus différés… donc des revenus en moins arrivé un moment)

3- L’augmentation de la Prime d’activité Comment augmenter un travailleur au Smic "sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur" comme l’a promis Emmanuel Macron ? En agissant sur une prestation sociale : la Prime d’activité.
Constatant "un état d’urgence économique et social", le chef de l’Etat a choisi d’accélérer l’une de ses promesses de campagne, à savoir l’augmentation de 50 % de la Prime d’activité, issue de la fusion du RSA activité et de la prime pour l’emploi en 2015. Plutôt qu’étaler cette augmentation au long de son quinquennat, le président a choisi de tout faire en une fois. C’est ainsi qu’il compte ajouter 60 euros au 20 euros + 20 euros déjà mentionnés, et arriver à 100 €.

Mais tous les salariés au Smic ne bénéficient pas de la totalité de la Prime d’activité, dont le montant est calculé en fonction de la situation familiale, montant qui décroît pour celles et ceux qui gagnent entre 1 et 1,2 Smic. Enfin, cette prime n’existe plus pour les salariés à temps partiel, qui gagnent la moitié d’un Smic. Le compte n’y sera pas et même de beaucoup pour beaucoup des SMICards !

Berléand devrait fréquenter un peu plus les réseaux sociaux, à condition de faire des choix intelligents en termes d’entendement,il serait nettement mieux informer sur ce qu’est la réalité économique pour un trop grand nombre ou pour un petit nombre de grands favorisés dont il est ! !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe