Belenos Belenos 8 février 2019 01:46

@Sentero

Le problème des médias est probablement le plus complexe de tous. II est à noter que les entreprises dites "de presse" n’ont jamais été considérées par la loi française comme des entreprises ordinaires, mais qu’elles ont toujours été soumises à des obligations et des restrictions spécifiques liées à leur pouvoir d’influence politique. http://ldh-midi-pyrenees.org/2015/06/la-liberte-de-la-presse-en-france-depuis-la-revolution/

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’à partir du moment où la liberté d’expression est garantie légalement et même constitutionnellement, au moins par principe (elle est depuis toujours mieux garantie aux Etats-Unis qu’en France), le problème ne se situe plus qu’au niveau de la réglementation du financement des entreprises médiatiques. Et c’est à cela qu’il faut s’attaquer principalement (même si les lois de confort communautariste affectant la liberté d’expression en France devraient bien entendu être abolies). 

Cependant, pour pouvoir parler du droit des médias et proposer de le faire évoluer (ou pas), il faut partir d’une certaine connaissance de la situation actuelle et de son encadrement par la loi du 29 juillet 1881. La voici exposée dans ses grandes lignes avec ses compléments plus récents qui visent (mais de manière insuffisante à mon sens) à garantir un minimum de pluralité dans l’information (la loi du 23 octobre 1984, dite loi “anti-Hersant” et la loi du 1er août 1986) https://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/rub1816/liberte-presse-france-quel-cadre-legal.html

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe