Vraidrapo 9 janvier 08:05

@Emile Mourey
Si on respecte absolument le Principe du maintien de l’Ordre, dès qu’une "maffia " des affaires parvient au moyen de magouille à s’installer aux commandes d’une Société dite-démocratique, on ne doigt plus bouger le petit doigt ???
Par magouille, j’entends collusion entre "Finance/justice/MEDIA"
On voit ce que Talonnettes a fait du Referendum de 2005 sur la Constitution Européenne, sachant que c’est toute l’orientation des politiques nationales qui en découle...
Henri IV disait Paris vaut bien un messe, quel était le prix du viol de l’expression populaire ?
On peut considérer que Les GJ sont en qq sortes une réaction tardive à Talonnettes avec qui µicron entretient des relations de... complicité !
Si quiconque devait d’aviser de faire la liste interminable des "agressions" ou des dommages causés par ces usurpateurs de la Démocratie en France, au MO ou en Afrique... du verre cassé ou qq horions échangés paraitrait dérisoire.
Ces gens-là ont assassiné Bérégovoy en dissidence sans qu’une autopsie légale soit pratiquée sur son corps.
Les Media ont fait des tartines de reportages inutiles pour élucider l’affaire sans poser la question simple " avait-il des traces de poudre sur la main ?".
Il faut admettre qui si nous persistons à marcher dans les pas des Yankee on n’a pas fini de voir des saloperies..
NB : il fut une époque où Le Canard narrait les épisodes de la lutte du Général contre "Herr Sant" du Figaro pour empêcher la concentration des Media, c’est probablement une des Conditions sine qua non du fonctionnement de la Vè République
En 1984, la majorité de gauche tente de faire adopter une loi restreignant la concentration dans la presse, afin de contraindre Robert Hersant à vendre une partie de son empire. Mais cette loi, largement vidée de sa substance par le Conseil constitutionnel, est abrogée après le retour de la droite au pouvoir, en 1986.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe